Projet Wilson

Le gîte aurifère WILSON de Hawkmoon Resources

La propriété Wilson (la « propriété » ou « Wilson ») est située dans l’une des ceintures aurifères les plus prolifiques au monde, la ceinture de roches vertes de l’Abitibi. Les routes R1050 et R1053, entretenues par le gouvernement, traversent la propriété, ce qui permet d’y accéder à longueur d’année. Wilson est située au Québec, plus précisément dans le canton de Verneuil, qui se trouve à une quinzaine de kilomètres à l’est de la ville de Lebel-sur-Quévillon. La cité aurifère de Val-d’Or est située à environ 150 kilomètres au sud-ouest de Wilson.

La propriété Wilson se compose de 42 concessions d’exploration cartographiées non arpentées et non concédées qui totalisent environ 1 660 hectares. Les concessions sont en règle jusqu’à diverses dates, variant du mois de mars au mois de décembre 2022. Un réseau local de routes et de sentiers bien développé permet d’accéder à la propriété. Voir la figure 1 pour une carte de base de la propriété. Voir la figure 2 pour visualiser l’emplacement de Wilson par rapport aux propriétés voisines qui appartiennent à d’autres sociétés.

Figure 1 : Carte de base de la propriété Wilson.

Figure 2 : Carte des terres par société, autour de la propriété Wilson

GÉOLOGIE RÉGIONALE (groupe de Quévillon, formation de Lebel)

La géologie régionale date presque entièrement de la période archéenne, à l’exception d’une série de dykes de diabase d’âge protérozoïque. La vaste majorité des roches sont des volcanites appartenant au groupe informel de Quévillon. Le groupe de Quévillon est constitué de cinq unités informelles dont la position stratigraphique est incertaine. Ces unités sont : une unité de basaltes primitifs, une unité andésitique, une unité rhyolitique, une unité de tufs intermédiaires à felsiques et une unité de volcanites felsiques.

La propriété Wilson est située dans la partie supérieure du groupe de Quévillon, laquelle est composée d’une séquence de laves andésitiques porphyriques et amygdalaires d’affinité calco-alcaline. Ces roches ont été assignées de façon informelle à une nouvelle unité, la formation de Lebel. Celle-ci occupe le cœur d’une grande structure synclinale dans la partie centrale de la région. Le métamorphisme régional est au faciès des schistes verts sauf autour des plutons syntectoniques et au sud de la rivière Kiask où il atteint le faciès des amphibolites. La partie centrale de la région fait partie d’un grand synclinal, déversé vers le sud et plongeant vers l’ouest, dont le cœur est occupé par la formation de Lebel.

Couloirs de déformation régionaux

La région est traversée grossièrement d’est en ouest par trois grands couloirs de déformation caractérisés :

  1. Par une forte schistosité subverticale ou à fort pendage vers le nord;
  2. Par une linéation d’étirement à composante pendage bien développée;
  3. Par une ankéritisation parfois très intense des roches.

Indices aurifères régionaux

Plusieurs indices aurifères localisés dans la partie est de la région sont associés aux couloirs de déformation Toussaint et de la rivière Kiask. La minéralisation est située dans des veines de quartz ou dans des zones fortement altérées en silice, ankérite et séricite. Ces dernières sont contenues dans des zones de cisaillement de un (1) à cinq (5) mètres d’épaisseur. L’indice Toussaint sur la propriété Wilson est le plus important de la région immédiate.

Géologie de la propriété WILSON

La structure géologique est plus ou moins orientée dans un axe NE-SO et peut être divisée en deux parties distinctes, soit la moitié nord-ouest et la moitié sud-est de la propriété.

Le pluton de Quéver domine la géologie du substratum rocheux dans la partie nord-est. Ce pluton a une composition correspondant à une monzodiorite quartzifère porphyrique. Le diamètre du pluton de Quéver varie de trois (3) à cinq (5) kilomètres. Au sud de ce pluton, la formation géologique est composée de roches volcaniques intermédiaires et de filons-couches de gabbro. La géologie du substratum rocheux dans la partie sud-est de la propriété Wilson se compose principalement de roches volcaniques intermédiaires et de roches volcanoclastiques. Ces roches volcaniques sont entrecoupées de filons-couches de gabbro. Il convient également de noter la présence d’un dyke de diabase. Ce dyke est orienté dans un axe NNE-SSO.

Le métamorphisme est principalement au faciès des schistes verts. Le long des marges du pluton de Quéver, l’on observe un grade métamorphique aux faciès des amphibolites. Les principaux types d’altérations sont : la silicification, la séricitisation et la chloritisation. La direction régionale est NE-SO. Les roches ont une inclinaison subverticale au nord-ouest.

Figure 3 : Carte géologique de la propriété Wilson

PLUSIEURS INDICES AURIFÈRES SUR LA PROPRIÉTÉ WILSON

On retrouve un total de sept indices aurifères sur la propriété Wilson, comme le montre la figure 4. Les indices aurifères Toussaint et Midrim sont les plus importants. Les autres indices sur la propriété Wilson sont les suivants : Moneta-Porcupine Nord, Moneta-Porcupine Sud, Benoist, T & M et Parnor.

Figure 4 : Cartes des indices aurifères sur la propriété Wilson

SONDAGE AU DIAMANT sur la propriété WILSON

Plusieurs sociétés minières ont mené des programmes de travail sur la propriété Wilson depuis 1956. Voir le tableau 1 pour un récapitulatif de tous les trous de forage au diamant (TFD) sur la propriété Wilson.

Tableau 1 : Récapitulatif historique des activités de forage, gîte aurifère Wilson

ANNÉES SOCIÉTÉ Nbre de TFD MÈTRES RAPPORTS
1956 Midrim Mining 6 983 GM04559
1978 Shell Canada 3 374 GM38806
1981 Mines Denison 3 292 GM37419
1986 Parnor Resources 6 720 GM44694
1988 Norambec Resources 2 302 GM47741
1992-1993 Ressources Freewest 40 4857 GM52146 et GM52147
1994-1995 Ressources Freewest 20 3007 GM52557 et GM55006
2011-2012 Viking Gold 34 5468 GM68527 et GM68445
2017 Ressources Cartier 19 8047 GM70585
TOTAL DE SONDAGES AU DIAMANT SUR WILSON 133 24 050  

CIBLES D’EXPLORATION sur la propriété WILSON

En plus du grand nombre de sondages au diamant réalisés sur la propriété, la société Ressources Cartier (TSX-V : ECR) a établi une série de cibles d’exploration en effectuant un levé de polarisation provoquée (« PP ») en 2016. La polarisation provoquée est une méthode d’exploration géophysique qui mesure la chargeabilité et la résistivité de la roche et qui génère un facteur métal. Les données sont présentées sous forme de pseudo-sections.

Le levé de polarisation provoquée réalisé par Cartier a permis de délimiter des zones de chargeabilité modérée à élevée, comme l’indique la figure 5. La chargeabilité est causée par une quantité élevée de métaux dans la roche faisant l’objet du levé.

Cartier a établi une série de cibles d’exploration qui doivent être examinées et faire l’objet d’un suivi. Ces irrégularités sont illustrées à la figure 6 (partie ouest) et à la figure 7 (partie est).

Figure 5 : Irrégularités sur le plan de la chargeabilité sur la propriété Wilson

Figure 6 : Cibles d’exploration, propriété Wilson (partie ouest)

Figure 7 : Cibles d’exploration, propriété Wilson (partie est)

COUPES TRANSVERSALES DES TROUS DE FORAGE AU DIAMANT, PROPRIÉTÉ WILSON

Figure 8 : Coupe transversale, section L0000

Figure 9 : Coupe transversale, section L0100

Figure 10 : Coupe transversale, section L0200

Figure 11 : Coupe transversale, section L0300

Figure 12 : Coupe transversale, section L0400

Figure 13 : Coupe transversale, section L0500

Figure 14 : Coupe transversale, section L0600